Le regard des patrons de TPE sur l'immigration

Thèmes :

Tout au long de cette année pré-électorale, le Baromètre des TPE propose des études sur des sujets considérés par les patrons de TPE comme des enjeux de la prochaine campagne présidentielle. Après les inégalités et la précarité, après la fiscalité, l’enquête de ce trimestre porte sur l’immigration et sur la sécurité.

Immigration : un thème majeur de la présidentielle
 

Pour plus de huit dirigeants de TPE sur dix, la question de l’immigration constituera un thème important de la prochaine campagne présidentielle. A titre personnel, près des deux tiers déclarent y porter un intérêt, même s’ils sont un peu moins nombreux à vouloir en faire un critère de choix au moment de leur vote.

Les avis des chefs d’entreprise sur l’immigration sont très partagés (quasiment 50/50), que ce soit sur le nombre d’immigrés installés en France, sur la répartition équitable de l’accueil des migrants par notre pays en comparaison des autres nations, ou encore sur la fermeture de l’espace Schengen aux migrants. En revanche, ils militent en masse (sauf chez les sympathisants du Front National) pour une politique européenne de l’immigration commune à tous les pays de l’Union.

Il faut également souligner l’inquiétude suscitée par l’immigration chez une partie des chefs d’entreprise (57 %). Ils avancent comme principal argument les différences culturelles et religieuses et la mise en péril sous-jacente de notre modèle culturel. Ils la motivent aussi par l’échec de l’intégration des populations étrangères ou la présence trop nombreuse d’immigrés.

L'intégration perçue comme un échec
 

Pour les patrons de TPE qui estiment que la France a échoué depuis un demi-siècle à intégrer les personnes immigrées et les populations issues de l’immigration, les causes sont multiples, bien qu’aucune ne recueille une majorité. Ils dénoncent un manque de volonté, d’abord des politiques, ensuite de la société et enfin des immigrés eux-mêmes. Ils stigmatisent dans une moindre mesure les différences religieuses et culturelles, ainsi que le manque d’emplois en France. Peu l’expliquent par le manque de moyens financiers de la France.

L’action de la France en faveur des migrants fuyant les conflits au Proche et Moyen-Orient ou en Afrique est jugée sévèrement (qualité de l’accueil et moyens matériels, apprentissage de la langue française), voire très sévèrement (accompagnement vers l’emploi). A ce titre, les chefs d’entreprise insistent sur la nécessaire mise en oeuvre rapide de moyens pour permettre leur intégration économique. En outre, 48 % des patrons de TPE (soit 15 points de plus qu’un an plus tôt) seraient prêts à embaucher un migrant si des mesures d’accompagnement spécifiques étaient prises pour faciliter leur adaptation (cours de langue, subvention pour des formations…).

Immigrés : la parole aux employeurs
 

46 % des TPE employeurs salarient actuellement, ou ont salarié, au moins un travailleur immigré n’ayant pas la nationalité française. Ce taux monte à 69 % dans l’hôtellerie restauration (France métropolitaine) et à 66 % en région parisienne (toutes activités confondues). Si les travailleurs européens dominent légèrement le classement devant les travailleurs africains, les TPE emploient de façon plus marginale des travailleurs asiatiques (Proche, Moyen et Extrême Orient) et des travailleurs venant du continent américain.

L’emploi de salariés immigrés est jugé comme une expérience positive par une très forte majorité d’employeurs (82 %). Il enrichirait les relations et les méthodes de travail. Il ne perturberait pas le fonctionnement de l’entreprise, bien qu’il nécessite fréquemment davantage de suivi et de formation lors de l’intégration desdits salariés. Il favorise aussi, parfois, la créativité et l’innovation. Les travailleurs immigrés feraient preuve, dans la plupart des cas, de qualités équivalentes aux salariés français (compétences techniques, organisation, esprit d’équipe et d’entreprise, sens de l’initiative, respect de la hiérarchie). A noter un avantage reconnu en matière de maîtrise de plusieurs langues.