Limitation des paiements en espèces

Quel est le montant maximum qui peut être réglé en espèces ?

Limitation_des_paiements_en_especes

Depuis 2010, les seuils d’interdiction de paiement en espèces dépendent du lieu du domicile fiscal de la personne qui procède au paiement, et de la finalité professionnelle ou non de l’opération (articles L. 112-6 et D. 112-3 du Code monétaire et financier).

Un décret du 24 juin 2015 a abaissé le seuil applicable aux professionnels, et aux particuliers domiciliés fiscalement en France. Cette baisse est entrée en vigueur le 1er septembre 2015.

Les plafonds du paiement en espèces

Depuis le 1er septembre 2015, les professionnels agissant pour les besoins de leur activité professionnelle, ainsi que les particuliers domiciliés fiscalement en France, ne peuvent plus régler en espèces lorsque la transaction est d’un montant supérieur à 1 000 €, au lieu de 3 000 € antérieurement.

En revanche, n’a pas été modifiée et reste fixée à 15 000 €, la limite du paiement en espèces applicable aux particuliers justifiant qu’ils ne sont pas domiciliés fiscalement en France et qu’ils n’agissent pas pour les besoins d’une activité professionnelle.

NOTA - Pour les salaires, il est prévu un seuil spécifique d’interdiction de paiement en espèces : ce seuil est fixé à 1 500 € (montant net mensuel). Cette limite n’est pas applicable aux particuliers employeurs.

Lorsque le montant global d’une transaction dépasse le plafond du paiement en espèces applicable, un autre moyen de paiement doit être utilisé, même pour les paiements partiels (acomptes notamment). Il faut alors payer par chèque barré, virement, carte de paiement ou de crédit.

Si l’interdiction de payer en espèces au-delà du plafond applicable n’est pas respectée, il est encouru une amende égale au maximum à 5 % des sommes payées en espèces. Attention : le créancier qui reçoit un paiement irrégulier en espèces est solidairement responsable du paiement de l’amende avec le débiteur.

Le cas particulier des achats de métaux

Il est interdit aux professionnels qui achètent à un particulier ou à un autre professionnel des métaux ferreux (fer, acier, fonte) ou non ferreux (or, argent, bronze, cuivre, plomb, zinc…) de payer en espèces, quel que soit le montant de la transaction.

En cas de non respect de cette interdiction, il est encouru une amende contraventionnelle de 5ème classe (1 500 € au maximum, 3 000 € en cas de récidive).

Les exceptions à l’obligation de respecter les limites du paiement en espèces

Peuvent être réglés en espèces, quel que soit leur montant :

  • les paiements effectués entre personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels (par exemple, entre particuliers agissant dans le cadre de la vie privée),
  • les paiements réalisés par des personnes qui n'ont pas de compte de dépôt (par exemple, interdits bancaires) ou celles incapables de s’obliger par chèque ou par autre mode de paiement (enfants mineurs),
  • les dépenses de l'État et des autres personnes publiques.