Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité

10ème édition du Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité, réalisé par Odoxa - octobre 2018

Focus : sécurité au quotidien : la confiance gouvernementale en chute libre

Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité - 10e édition

Les Français plébiscitent le rapport  Fauvergue / Thourot sur la sécurité globale

La dixième édition du « Baromètre FIDUCIAL de la sécurité des Français » réalisé par Odoxa fait état d’un sursaut du sentiment d’insécurité avec une forte répercussion sur la confiance accordée au gouvernement ; confiance qui atteint ce trimestre le niveau le plus bas jamais enregistré depuis sa création en 2016.
Au lendemain de la publication du rapport des deux parlementaires Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot intitulé « D’un continuum de sécurité vers une sécurité globale » dont les principales propositions sont plébiscitées par les Français, le Baromètre s’intéresse aux enjeux de la coordination des acteurs étatiques et privés de la sécurité.

Gestion de la sécurité   au quotidien, les Français  désabusés

Après deux trimestres consécutifs de baisse (-8 points de décembre 2017 à juin 2018), le sentiment d’insécurité des Français connaît une hausse de 6 points en septembre. Ce n’est pas le risque terroriste qui explique cette progression du sentiment d’insécurité ressenti par les Français. Ils sont même légèrement moins défiants qu’en juin dernier sur la capacité du gouvernement à lutter contre le terrorisme (43 % sont confiants contre 41 % il y a trois mois).

Mais en matière de délinquance, cambriolage et agression, les Français se montrent extrêmement sévères. Ils ne sont plus que 21 % à affirmer faire confiance au gouvernement ; une confiance qui s'est érodée de -19 points depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron (40 % en juin 2017) pour atteindre le niveau le plus bas depuis la création du baromètre. Le précédent record, enregistré en décembre 2016 pendant le quinquennat de François Hollande, était de 24 %.
Si le sentiment d'insécurité est aussi présent dans la population, c'est aussi parce que 60 % des Français affirment avoir été victime de harcèlement, d'une agression, d'un cambriolage ou d'un vol à  l'arraché.

Dans ce contexte de défiance généralisée, si 88 % des Français soutiennent le dé-ploiement de la police de sécurité au quotidien (PSQ), ils sont en revanche unique-ment 38 % à estimer que le gouvernement parviendra à faire revenir l’ordre dans les « quartiers de reconquête républicaine ».

Les Français déplorent un manque de coopération entre  les acteurs de la sécurité
Une large majorité des Français (60 %) déplorent un manque de coopération entre les acteurs de la sécurité (police nationale et municipale, gendarmerie et sécurité privée) et 52 % que les missions confiées à chacun de ces acteurs sont mal réparties. Face à ce constat, pour 59 % de nos concitoyens la sécurité des sites publics doit résulter d’une juste collaboration entre forces de l’ordre et agents de sécurité.  

C’est donc logiquement, que 75 % des Français approuvent la démarche de la mission parlementaire pilotée par les parlementaires Fauvergue / Thourot visant à renforcer la coopération entre les forces de sécurité de l'Etat et les acteurs privés de la sécurité.
Parmi les bénéfices de cette collaboration, 85 % des Français estiment qu'elle permettra aux policiers et gendarmes de se consacrer à des tâches à forte valeur ajoutée pour lesquelles ils ont été spécifiquement formés.

Les mesures du rapport Fauvergue / Thourot  largement approuvées
Le Baromètre FIDUCIAL de la sécurité des Français a testé les principales mesures du rapport parlementaire concernant la police municipale et les acteurs privés de la sécurité. Toutes bénéficient d’un large assentiment des Français avec une volonté de monté en compétences des agents pour pouvoir répondre à de nouvelles missions.

La délégation de missions aux agents de sécurité privée  
Afin de soulager les forces de l’ordre, le rapport envisage de transférer plusieurs missions aux acteurs privées. Les Français y sont largement favorables en ce qui concerne les gardes statiques devant les bâtiments officiels (73 %) et la protection des personnalités (69 %). 62 % soutiennent la délégation du transfert de détenus hospitalisés non dangereux et 55 % le transfert et la garde des scellés.

 

Méthodologie de l’étude

Ce baromètre rend compte de l’enquête conduite par Odoxa pour le compte de FIDUCIAL et réalisée par Internet les 19 et 20 septembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1 005 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

FIDUCIAL                  

FIDUCIAL est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs. Créée en 1970 par Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, FIDUCIAL s’est développée grâce à une dynamique de croissance ininterrompue depuis plus de 45 ans. En Europe, ses 11 100 collaborateurs servent 280 000 clients.

La mise en commun des savoir-faire au sein de FIDUCIAL lui a permis d’acquérir une expertise complète dans les métiers du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, de la banque et du conseil financier, de l'informatique et de la technologie, de la sécurité, de l’immobilier et du monde du bureau.

Présente sur tout le territoire national avec une agence tous les 30 kilomètres, FIDUCIAL est le véritable partenaire des chefs d’entreprise et, grâce à son offre globale, leur permet de se consacrer pleinement à leur métier.

Contacts presse  :  Direction de la Communication FIDUCIAL -  Tél. : 04 72 20 13 31 - communication@fiducial.fr

Télécharger

Télécharger

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin d’accéder à la publication.