Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité

17e édition du Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité, réalisé par Odoxa - octobre 2020

LA DEFIANCE ENVERS LE GOUVERNEMENT ATTEINT SON PAROXYSME

FOCUS : terrorisme et sécurité quotidienne

Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité - 17e édition

LA DEFIANCE ENVERS LE GOUVERNEMENT ATTEINT SON PAROXYSME

La 17ème édition du « Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité des Français » réalisée par Odoxa fait état d’une baisse significative de la confiance accordée au gouvernement notamment en matière de menaces terroristes. Dans ce domaine, la confiance atteint ce trimestre le niveau le plus bas jamais enregistré depuis sa création en 2016.

La perception de l’insécurité́ est grandissante en France et largement alimentée par des faits de délinquance dont les Français sont témoins ou victimes. Face à cette dégradation de la situation, une présence des forces de l’ordre plus importante est réclamée. Les peines planchers pour les agressions commises contre les forces de l’ordre et les amendes forfaitaires de 200 € pour la consommation de cannabis sont largement approuvées.

FOCUS : TERRORISME ET SECURITE QUOTIDIENNE

Sécurité du quotidien  et menaces terroristes,  le gouvernement ne parvient plus à convaincre

Depuis 4 ans, les différents attentats touchant la France ont altéré la confiance des Français à l’égard du gouvernement sur la question terroriste. L’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre dernier, a très largement accentué cette défiance : seuls 26 % des Français ont encore confiance dans le gouvernement pour les protéger de la menace terroriste, une baisse de 7 points en une semaine et de 18 points en trois mois. 

La capacité du gouvernement à assurer la sécurité du quotidien est également mise à l’épreuve : seuls 21 % lui accordent encore leur confiance pour assurer leur sécurité en matière de délinquance, cambriolage et agression. Les prises de parole de l’exécutif sur ces questions n’ont pas permis d’enrayer les peurs des Français. 

Cette défiance est d’autant plus problématique que le sentiment d’insécurité des Français reste au plus haut. 67 % d’entre eux se sentent souvent ou de temps en temps en insécurité, un niveau équivalent au record enregistré en juillet dernier (68 %).

L’insécurité de plus en plus  présente dans le quotidien des Français

Dans ce contexte, trois Français sur quatre jugent que l’insécurité est en hausse, soit 7 points de plus en à peine deux ans. Dans le détail, les Français estiment que tous les faits criminels et de délinquance s’accentuent. En tête, les incivilités, en augmentation pour 84 % d’entre eux, suivies par les agressions des forces de l’ordre (79 %), les agressions physiques et verbales (chacune 77 %). 

Pas moins de 62 % ont été victimes ou témoins de délinquance. 25 % d’entre eux ont ainsi été victimes de harcèlement ou d’agression verbale et 30 % en ont été témoins. Pas moins de 16 % d’entre eux ont été directement victimes d’une agression physique et 23 % en ont été témoins. Les habitants des grandes agglomérations sont plus fréquemment victimes que les autres (51 % contre 43 % en moyenne).

L’insécurité pousse même de nombreux Français à déménager pour un quartier ou une ville où ils se sentiront plus en sécurité. 31 % d’entre eux y ont pensé et 13 % ont franchi le pas. Les entreprises doivent également rassurer les employés sur la sécurité autour du lieu de travail. En effet, 60 % des salariés indiquent qu’ils pourraient refuser un travail s’ils doutaient de la sécurité des alentours.

 
Les Français attendent une présence renforcée des forces de l'ordre

Les transports (62 %), la rue (56 %), les gares et aéroports (48 %) ou encore les centres commerciaux (39 %), sont les lieux dans lesquels le sentiment d’insécurité des Français est particulièrement élevé. Ils déplorent que les forces de l’ordre ne soient pas suffisamment présentes et visibles. Ce manquement se fait particulièrement ressentir dans les quartiers difficiles (83 %) et la nuit (80 %). Les Français estiment également que les forces de l’ordre sont insuffisamment présentes à proximité des écoles (61 %), proche de chez eux (60 %) et autour des lieux de cultes (57 %). Ils reconnaissent une présence suffisante uniquement lors d’évènements rassemblant du public et sur les lieux touristiques.

 

Les nouvelles menaces de l'exécutif globalement bien accueillies

Le 13 octobre dernier, ont été présentés par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, la première édition de la publication des chiffres mensuels de la délinquance et de l’activité policière. Cette nouvelle pratique pourrait être une première réponse face au manque de connaissance ressenti par deux-tiers des Français (68 %) qui se disent assez mal ou très mal informés sur les statistiques des faits criminels et de délinquance. Pour autant, ils sont 63 % à déclarer que cette publication risque de renforcer le sentiment d’insécurité au sein de la population. 

Après les attaques successives envers des policiers dans le Val d’Oise et le commissariat de Champigny sur Marne, des voix s’élèvent pour préconiser la création d’un mécanisme de peines planchers spécifiques pour les agressions commises contre les forces de l’ordre. Les Français accueillent cette idée très positivement (85 % d’entre eux y sont favorables).

Pour agir efficacement et désengorger les services de police et les tribunaux, 62 % des Français approuvent la création d’amendes forfaitaires de 200 € pour sanctionner les consommateurs de cannabis. Ils sont 71 % à être favorables à ce que les policiers municipaux soient habilités à délivrer ces amendes forfaitaires. Dans une moindre mesure, 43 % estiment que cette mission peut être déléguée aux agents  de sécurité.

Méthodologie de l’étude

Ce baromètre rend compte de l’enquête conduite par Odoxa pour le compte de FIDUCIAL et réalisée par Internet les 14 et 15 octobre 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1  004 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les indicateurs barométriques (sentiment d’insécurité et confiance dans le gouvernement) ont été mesurés les 21 et 22 octobre après l’attentat de Conflans.

FIDUCIAL                  

Leader des services pluridisciplinaires, FIDUCIAL accompagne chaque jour les petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs pour qu’ils puissent se concentrer sur leur cœur de métier.

Aujourd’hui, près de 323 000 clients font confiance aux Experts FIDUCIAL dans les domaines du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, de la banque, du conseil financier, de l'immobilier, de l’informatique, de la sécurité et du monde du bureau.

Animée par l’esprit entrepreneurial affirmé de Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, et affichant une politique de croissance ininterrompue depuis plus de 50 ans, FIDUCIAL a bâti un maillage territorial inégalé avec 16 500 collaborateurs présents dans 831 agences, soit une agence tous les 30 kilomètres.

 

Contacts presse  :  Direction de la Communication FIDUCIAL -  Tél. : 04 72 20 76 00 - communication@fiducial.fr

Nous contacter : contact.barometre@fiducial.fr

Télécharger

Télécharger

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin d’accéder à la publication.

En validant, je recevrai le document par email et j'accepte d'être contacté par FIDUCIAL. En savoir +