Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité

12ème édition du Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité, réalisé par Odoxa - mai 2019

Focus : La gestion des manifestations et la protection des commerces

Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité - 12e édition

71 % des Français souhaitent la création d’un  indicateur du niveau de risque des manifestations

La douzième édition du « Baromètre FIDUCIAL de la sécurité des Français » réalisé par Odoxa étudie la gestion des grandes manifestations par l’exécutif. Et cette dernière, pour essayer d’enrayer le regain de violence, est jugée efficace. En parallèle, le baromètre dresse le bilan des conséquences de ces manifestations sur la santé économique et la protection des commerces de centre-ville, cette dernière étant jugée largement insuffisante. Pendant ce temps, le sentiment général d’insécurité s’améliore. Pourtant, la confiance des Français en la capacité du gouvernement à assurer la sécurité des Français en matière de délinquance, cambriolage et agression est au plus bas…

MANIFESTATIONS ET MESURES GOUVERNEMENTALES

Grandes manifestions désormais synonymes de violences et de dégradations

Les manifestations des gilets jaunes et, avant elles, celles contre la Loi Travail, ont profondément marqué l’opinion. Pour 78 % des Français, la casse et les dégradations des lieux publics et privés se  reproduiront lors de prochaines grandes manifestations. Ils sont tout autant (78 %) à anticiper une systématisation de la violence envers les forces de l’ordre et 73 % pronostiquent même des scènes de pillages en marge des manifestations.

Dans ce contexte, 71 % des Français souhaitent qu’un indicateur du niveau de risque des manifestations soit publié avant chaque manifestation comme c’est le cas pour le risque attentat. Objectif : avertir les participants et indiquer les consignes en fonction du niveau de risque.

Les décisions et actions du gouvernement approuvées par les Français

Au fur et à mesure des samedis de manifestations, et en réaction aux violences et dégradations le gouvernement a pris de nombreuses décisions. Ces dernières sont largement approuvées par la majorité  des Français.

Les mesures comprises dans la loi anticasseurs sont aussi jugées efficaces. 72 % des Français estiment en effet que le renforcement du principe de casseur-payeur permettra de réduire les violences, 66 % anticipent une bonne efficacité du fichier recensant les profils à risque et 60 % attendent un impact positif des sanctions pénales à destination des manifestants cagoulés. 

En renfort des forces de  l’ordre, les agents de sécurité privée jugés indispensables

Après plus de six mois de mobilisation des forces de l’ordre, les Français jugent que les agents de sécurité pour-raient bien les suppléer sur un certain nombre de missions. 78 % d’entre eux approuvent l’idée que des agents de sécurité soient présents pour signaler aux services de renseignements certains individus dangereux, 73 % qu’ils pourraient former le personnel dans les commerces, 59 % qu’ils pourraient suppléer les forces de l’ordre dans la sécurisation des institutions comme les ministères ou les préfectures. Enfin, 59 % des Français estiment qu’il serait justifié de les autoriser à intervenir sur la voie publique aux abords immédiats des lieux qu’ils sécurisent.

MANIFESTATIONS ET PROTECTION DES COMMERCES

Un climat de violence dévastateur pour les commerces de centre-ville 
Les violences lors des manifestations et les centres-villes bouclés par mesure de sécurité ne sont pas sans incidences sur les commerces. Près d’un Français sur trois (30 %) et plus particulièrement les habitants des grandes agglomérations (37 %) ont changé leurs habitudes. Ainsi, 20 % se sont moins rendus dans les commerces de centre-ville et 16 % ont moins utilisé leur voiture pour éviter les blocages.

Une insuffisance de la protection des commerces 

78 % des Français affirment que lors des manifestations de ces dernières années, les magasins ont été mal protégés. De ce constat, 73% d’entre eux estiment qu’il faut créer des dispositifs spécifiques pour préserver les magasins se trouvant sur le parcours des manifestations.

Interrogés sur l’éventualité d’une création d’une unité spécialisée dans la protection des commerces au sein des forces de l’ordre, 59 % des Français rejettent l’idée. La solution se trouve selon eux dans une juste collaboration entre forces de l’ordre et sécurité privée. 63 % des Français estiment en effet qu’il faut répartir les missions entre ces deux entités quand ils ne sont que 17 % à juger que ces missions doivent être uniquement confiées aux forces de l’ordre et 19 % uniquement à la sécurité privée.

Les autres dispositifs opérationnels sont tous jugés majoritairement efficaces pour protéger les magasins. En premier lieu, 67 % des Français jugent pertinent de protéger les vitrines avec des plaques de bois ou de métal et 63 % estiment qu’il est efficace de déplacer le mobilier urbain du parcours. 62 % considèrent que former les commerçants aux bonnes pratiques en cas d’intrusion serait nécessaire. Ils estiment aussi parallèlement qu’il faudrait poster des agents de sécurité devant les magasins (55 %).

Quels financements pour la protection des commerces ?

Interrogés sur la question du financement des dispositifs de protection des commerces,  39 % des Français se tournent en premier lieu vers les organismes représentant les commerçants (CCI, associations…) quand  29 % estiment que cela relève de la responsabilité de l’Etat ou des mairies et 21 % jugent que c’est aux assurances de payer ces dispositifs.  10 % seulement d’entre eux affirment en effet que les commerçants doivent régler  individuellement la note.

INDICATEURS STRUCTURELS

Le sentiment d’insécurité à son plus bas niveau depuis la création du baromètre
Après un automne 2018 marqué par un sentiment d’insécurité très élevé (64 %), la baisse amorcée en janvier (61 %) se poursuit ce trimestre. 57 % des Français déclarent se sentir sou-vent ou de temps en temps en insécurité, soit 7 points de moins qu’en septembre dernier. C’est le plus bas niveau jamais enregistré depuis la création du baromètre en décembre 2016. C’est dans l’agglomération parisienne que l’on se sent le plus en insécurité (65 %).

Gestion de la délinquance : une nette dégradation de la confiance envers le gouvernement

Dans le détail, il existe pourtant une double dynamique structurelle.

La confiance des Français en la capacité du gouvernement à assurer la sécurité des Français en matière de délinquance, cambriolage et agression s’érode de trimestre en trimestre depuis plus d’un an.

De 33 % de confiance en mars 2018, il est de 21 % en avril 2019, soit une baisse de 12 points.

Si l’on remonte à l’élection d’Emmanuel Macron, l’indicateur connaît une chute de 19 points.

À l’inverse, la confiance des Français en la capacité du gouvernement à lutter contre le terrorisme ne cesse de progresser depuis mars 2018 (41 %) pour atteindre 48 %, soit une augmentation de 7 points en l’espace d’un an. L’exécutif retrouve ainsi son niveau de début de mandat.

 

 Méthodologie de l’étude

Ce baromètre rend compte de l’en-quête conduite par Odoxa pour  le compte de FIDUCIAL et réalisée par Internet les 17 et 18 avril 2019  auprès d’un échantillon représentatif de 1  003 Français âgés de  18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

FIDUCIAL                  

FIDUCIAL est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs. Créée en 1970 par Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, FIDUCIAL s’est développée grâce à une dynamique de croissance ininterrompue depuis plus de 50 ans. En Europe, ses 11 360 collaborateurs servent 316 000 clients.

La mise en commun des savoir-faire au sein de FIDUCIAL lui a permis d’acquérir une expertise complète dans les métiers du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, de la banque et du conseil financier, de l'informatique et de la technologie, de la sécurité, de l’immobilier et du monde du bureau.

Présente sur tout le territoire national avec une agence tous les 30 kilomètres, FIDUCIAL est le véritable partenaire des chefs d’entreprise et, grâce à son offre globale, leur permet de se consacrer pleinement à leur métier.

Contacts presse  :  Direction de la Communication FIDUCIAL -  Tél. : 04 72 20 13 31 - communication@fiducial.fr

Télécharger

Télécharger

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin d’accéder à la publication.

En validant, je recevrai le document par email et j'accepte d'être contacté par FIDUCIAL. En savoir +