Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité

25e édition du Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité, réalisé par Odoxa - octobre 2022 : Coupe du Monde de rugby et Jeux olympiques : le sentiment d'insécurité sur les lieux sportifs aura des conséquences sur la fréquentation

Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité - 25e édition

Paris, le 22 octobre 2022 – Alors que la France entre dans une période charnière en matière d’organisation d’événements sportifs, la 25ème édition du « Baromètre Fiducial de la Sécurité des Français pour Le Figaro », s’intéresse à la sécurité de la Coupe du Monde de rugby et des Jeux Olympiques 2024. Près de 6 Français sur 10, n’ont pas confiance dans le gouvernement pour assurer la sécurité de ces évènements. Cette défiance pourrait avoir de lourdes conséquences sur la fréquentation :  72 % affirment qu’ils pourraient être dissuadés d’y assister s’ils avaient des doutes sur la sécurité. Pour répondre à l’objectif de recrutement d’environ 25 000 agents de sécurité, le recours aux étudiants et aux personnes sans-emplois comme agents de sécurité est plébiscité par les Français.

La confiance des citoyens à l’égard du gouvernement pour assurer leur sécurité du quotidien s’étiole également. Seuls 25% lui font aujourd’hui confiance (-6 pts). 

58 % des Français doutent de la capacité du gouvernement à assurer la sécurité des événements sportifs

Alors que la France accueille la Coupe du Monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques en 2024, le doute s’installe de plus en plus quant à la capacité à assurer la sécurité de ces événements. Près de 6 Français sur 10 (58 %) n’ont pas confiance dans le gouvernement pour assurer la sécurité. Le principal risque identifié concerne la prévention des vols, qui sera mal contrôlée par les forces de l’ordre pour 67 % d’entre eux. Les lacunes dans l’organisation de la sécurité au Stade de France en mai dernier, ont également marqué les esprits puisqu’ils sont 62 % à craindre une mauvaise prévention des débordements (portiques forcés, jets d’objets, chants racistes). Les affrontements entre supporters ou avec des casseurs ne seront pas correctement assurés pour 61 % des répondants. Le risque terroriste et de prévention d’attentat sera bien assuré pour 60 % des Français. Une situation qui pourra être amenée à évoluer si la recommandation de la Cour des Comptes de transférer l’opération Sentinelle aux forces de l’ordre se met en place. Cette mesure est largement désapprouvée : 70 % des concitoyens souhaitent qu’elle soit toujours assurée par les militaires jusqu’aux Jeux Olympiques. 

 

En parallèle, le gouvernement a annoncé la mise en place d’algorithmes de vidéoprotection visant à identifier des comportements anormaux dans des foules nombreuses. Cette mesure séduit les Français : près de 8 citoyens sur 10 (79 %) y sont favorables pour renforcer la sécurité.

La défiance des Français pourrait avoir de lourdes conséquences  sur la fréquentation des événements sportifs

Le profond manque de confiance des Français sur les questions de sécurité durant les évènements sportifs n’est pas sans conséquence : près des trois-quarts d’entre eux (72 %) affirment qu’ils pourraient être dissuadés d’y assister s’ils avaient des doutes  sur la sécurité.

Pour convaincre les citoyens de participer à la fête la sécurité de l’ensemble des lieux devra être renforcée. En tête, celle des fans zones maintenues, qui  inquiète 68 % des Français, car elles  ne bénéficient pas du même niveau  de sécurité que dans les stades. Ils se montrent d’ailleurs plus inquiets de la sécurité à l’entrée des stades (67 %) que dans les enceintes elles-mêmes (60 %). Les Français sont aussi inquiets pour la sécurité dans les transports (65 %) et dans les lieux touristiques (57 %), souvent visités par les spectateurs en marge des événements sportifs.

 

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques : le grand défi de la sécurité

La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris, qui se déroulera sur la Seine, est également sensible. Ce format pose de nombreuses questions de sécurité, qui encouragent 45 % des Français à se prononcer en faveur d’un changement de format. Ils restent cependant confiants en la capacité des différents acteurs de la sécurité des JO à trouver un terrain d’entente (61 %). 

Recrutement des agents de sécurité : le recours aux étudiants et aux personnes sans-emplois plébiscité par les Français

Gérald Darmanin a annoncé que la sécurité des Jeux Olympiques nécessiterait le recrutement d'environ 25 000 agents de sécurité supplémentaires. Pour y faire face, le ministre de l'Intérieur propose de recruter des étudiants et des personnes sans-emplois, une idée qui séduit la majorité des Français : 56 % y sont favorables. 

La formation des futurs agents de sécurité privée est cependant un point crucial pour les concitoyens. La création d'une certification spécifique pour les JO, qui permettrait de réduire la durée de formation de 175 à 106 heures, ne fait pas consensus : 52 % d'entre eux s'y opposent. 

Plus globalement, les Français ont une bonne image du métier d’agent de sécurité (65 %), qu’ils jugent utile (85 %), mais  à leurs yeux risqué (85 %), difficile (80 %), mal rémunéré́ (76 %) et pas assez valorisé dans notre société (78 %). 

La création de passerelles serait largement approuvée (81 %) pour le rendre plus attractif. En proposant des équivalences et des formations simplifiées pour devenir policier ou gendarme, ils considèrent que davantage de personnes pourraient se tourner vers ce métier.

 

La défiance des Français  envers le gouvernement  en matière de sécurité du  quotidien s’accentue

Après plusieurs semaines d’actualité fortement marquée par l’insécurité, la confiance des Français à l’égard du gouvernement pour assurer leur sécurité en matière de délinquance, cambriolages et agressions chute fortement. Un Français sur quatre (25 %) lui fait confiance, soit 6 points de moins qu’en juin dernier. 

Les Français se montrent aussi défiants envers le gouvernement pour les protéger du risque terroriste : seuls 41 % lui font aujourd’hui confiance.

Enquête réalisée par Odoxa auprès d’un échantillon de 1005 Français interrogés par Internet les 5 et 6 octobre 2022, échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

FIDUCIAL
Leader des services pluridisciplinaires, FIDUCIAL accompagne chaque jour les petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs pour qu’ils puissent se concentrer sur leur cœur de métier.
Aujourd’hui, près de 332 000 clients font confiance aux Experts FIDUCIAL dans les domaines du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, de la banque, du conseil financier, de l'immobilier, de l’informatique, de la sécurité et du monde du bureau.
Animée par l’esprit entrepreneurial affirmé de Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, et affichant une politique de croissance ininterrompue depuis plus de 50 ans, FIDUCIAL a bâti un maillage territorial inégalé avec 15 300 collaborateurs présents dans 830 agences, soit une agence tous les 30 kilomètres.

Pour nous contacter :
contact.barometre@fiducial.fr

Contact presse :
Direction de la Communication / Tél. : 04 72 20 76 00 / Email : communication@fiducial.fr

Télécharger

Télécharger

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin d’accéder à la publication.

En validant, je recevrai le document par email et j'accepte d'être contacté par FIDUCIAL. En savoir +