Compte personnel de formation (CPF) : tentatives d'escroquerie

Compte personnel de formation (CFF) : tentatives d'escroquerie

Depuis 2019, les droits acquis au titre du CPF sont monétisés et convertis en euros (15 € par heure). Depuis novembre 2019, la plateforme « Moncompteformation » permet à chaque titulaire d’un CPF de choisir et d’acheter directement une formation, sans passer par un intermédiaire.

Il est constaté actuellement une recrudescence de l’arnaque au CPF. L’arnaque démarre généralement par un appel téléphonique, l’envoi d’un courriel ou d’un SMS, d’une personne prétendant appartenir à la plateforme « Mon Compte Formation » ou à un autre organisme (par exemple la Caisse des dépôts, Pôle emploi) indiquant un changement sur le solde du CPF ou invitant à utiliser au plus vite le service pour réclamer une formation.

L’escroc demande le numéro de Sécurité sociale pour accéder au compte formation, le mot de passe, ou crée directement un compte par téléphone avec la victime. Une fois la connexion effectuée, il peut l’inscrire avec ou sans son consentement, à une formation factice ou frauduleuse.

Dans certains cas, la victime découvre une inscription à une formation en se connectant à son compte (l’escroc ayant déjà en sa possession les nom, prénom et numéro de Sécurité sociale).

Le ministère du Travail appelle les titulaires d’un CPF à la vigilance et liste les bons réflexes à adopter pour éviter les pièges :

Les fraudeurs utilisent la technique du hameçonnage (ou « phishing »), ainsi que le démarchage agressif. Notez que la pratique du démarchage commercial n’est pas à ce jour interdite en France mais peut s’avérer abusive ou frauduleuse si la personne pousse avec insistance à l’achat d’une formation ou propose, en échange de l’inscription à une formation, un bénéfice autre que l’apport pédagogique (par exemple des biens matériels ou de l’argent).

 

À noter :

  • La Caisse des Dépôts, ni aucune autre autorité, ne proposera de souscrire à une offre.
  • Les crédits restent disponibles tout au long de la vie professionnelle (y compris en cas de changement d’employeur ou de statut).
  • Raccrocher en cas d’appel et ne pas cliquer sur les liens dans le SMS et supprimer le message.
  • Au téléphone ou par écrit, ne jamais communiquer les données personnelles.

 

Pour plus d’informations, et notamment pour les personnes victimes d’une fraude et les actions à mener, vous pouvez vous rapprocher de l’infographie du ministère du Travail et consulter le site moncompteformation.gouv  ainsi que la page dédiée sur le site de la DGCCRF.

Actualité du ministère du Travail du 09.03.2022