Est-ce une bonne idée de créer son entreprise en franchise en 2021 ?

Est-ce une bonne idée de créer son entreprise en franchise en 2021 ?

Olga ROMULUS, expert-comptable spécialisée en franchise et membre de la direction des relations extérieures de FIDUCIAL, répond à nos questions sur le meilleur moyen de se lancer et de réussir en tant qu’entrepreneur franchisé en 2021.

Après l’année 2020 que nous avons connu, les candidats qui souhaitent créer leur entreprise en franchise sont-ils encore nombreux ?

En 2020, les projets de création d’ entreprises ont, d’une manière générale, été stoppés net au 15 mars mais , en ce qui concerne la franchise, la plupart de ces projets ont repris leur cours en juin. Ils ont donc été simplement reportés mais en aucun cas annulés.

La nouveauté avec le confinement de l’automne 2020 et du printemps 2021 est l’apparition de porteurs de projets qui se préparent aux conséquences de l’après-crise sanitaire et du risque de non redémarrage de certaines activités. Ils préfèrent donc avoir un coup d’avance en envisageant l’opportunité d’une reconversion professionnelle en tant qu’entrepreneur franchisé.

Comment les futurs franchisés rentrent en contact avec le réseau FIDUCIAL ?

FIDUCIAL est aujourd’hui référencée par plus de 300 réseaux et gère au quotidien des franchisés de plus de 500 enseignes.

Cette notoriété incite les franchiseurs à nous adresser leurs candidats déjà matures qui sont en passe de signer leur DIP et ont besoin d’un éclairage sur les aspects financiers de leur projet.

D’autre part, compte tenu de la forte implantation de FIDUCIAL avec une agence tous les 30 km, les franchisés prennent souvent directement contact avec l’agence la plus proche de leur lieu d’implantation potentiel

En quoi la démarche d’accompagnement de FIDUCIAL est-elle spécialisée pour les projets en franchise ?

Au sein de FIDUCIAL, nous sommes une équipe dédiée à la franchise et au commerce organisé. Nous partageons ainsi notre connaissance de ce secteur comme des référents techniques avec l’ensemble de notre réseau.

L’Ordre des Experts-Comptables a d’ailleurs depuis peu mis à l’honneur cette compétence en reconnaissant officiellement une spécialisation « franchise et commerce organisé » pour notre métier.

Nous avons également la fierté d’être membres du collège des experts de la Fédération Française de la Franchise,


Quels sont les secteurs porteurs en terme de franchise ?

Nous accompagnons en ce moment un certain nombre de projets dans les secteurs des services aux entreprises (B to B) ou en services à la personne (SAP).

Les confinements successifs ont également boosté les concepts en rénovation de l’habitat ou en amélioration du confort quotidien avec une forte demande sur l’aménagement intérieur et extérieur de l’habitat.

Les secteurs liés à l’écologie et à l’environnement, (épicerie bio, soins esthétiques bio) ont également le vent en poupe

Enfin, malgré le contexte de fermeture prolongée, nous voyons arriver en ce moment un certain nombre de projets dans la restauration rapide.

Tous ces candidats pensent souvent d’abord création dans la majorité des cas, mais peuvent aussi, par la suite, s’intéresser à une reprise.

Comment accompagnez-vous concrètement les candidats franchisés ?

Il y a une première phase de maturation du projet pendant laquelle nous les aidons à choisir leur réseau et à comprendre le modèle économique du concept qui les intéresse.

Nous passons ensuite à une deuxième étape plus personnelle où nous pouvons les aider dans le choix de leur structure juridique, et surtout les accompagner pour leur business plan.

Enfin, nous les conseillons pour obtenir leur financement en les aidant à  muscler leur apport personnel et identifier les financements possibles selon leurs besoins court terme ou long terme. Nous pouvons également être amenés à présenter leurs demandes à la BANQUE FIDUCIAL, qui accompagne tous les ans de nombreux projets de création d’entreprises.

Une fois l’entreprise créée et lancée, notre rôle ne s’arrête pas là, bien au contraire ! Nous restons aux côtés de l’entrepreneur pour tous ses besoins du quotidien (tenue de la comptabilité, tableaux de gestion, déclarations fiscales et sociales, établissement des paies, …) et dans les phases de croissance qu’il va rencontrer pour l’aider à faire les bons choix comme à l’occasion d’une décision d’investissement ou de recrutement par exemple.

Est-il vrai qu’il faut disposer d’une certaine surface financière avant de se lancer en franchise ?

Toute création d’entreprise nécessite un investissement financier au démarrage

Il est donc nécessaire d’avoir les moyens financiers de ses ambitions mais cela ne fait pas tout.

Beaucoup de gens s’intéressent à la franchise aujourd’hui. Or, tout le monde n’est pas fait pour être son propre patron. Pour réussir en franchise, il faut non seulement avoir des moyens financiers mais surtout avoir des qualités personnelles d’entrepreneur et des valeurs en adéquation avec la marque que l’on va représenter.

Que pensent les banquiers aujourd’hui des projets de franchise ?

Les banquiers ont toujours eu un regard bienveillant sur la franchise qui est la réitération d’un succès avec donc certaines garanties de réussite qu’un entrepreneur isolé n’a pas

Mais ils ont, comme nous aujourd’hui, un problème pour faire confiance aux prévisionnels. Désormais, l’observation du passé n’est pas suffisante pour se projeter dans l’avenir. On se base donc toujours sur l’historique mais on va avoir tendance à le dégrader mécaniquement par simple prudence

La banque doit également sentir le professionnalisme de la démarche. Le dossier doit être complet et maîtrisé. Le candidat doit être capable d’expliquer une perte prévue lors du premier exercice par exemple. Ce qui fera la différence, c’est l’adéquation de l’homme avec le projet. Si le banquier sent qu’il a en face de lui une personne sérieuse impliquée dans son projet, il sera plus ouvert.

En dehors des banques, quelles sont les autres sources de financement possibles ?

Tout d’abord, Pôle Emploi propose des aides par le déblocage ou le maintien des droits du porteur de projet en matière d’indemnités chômage.

Toutes les aides du type France initiative, Réseau entreprendre, les aides des conseils régionaux, et aussi le crowdfunding apportent un effet de levier pour votre capacité d’emprunt

Et puis il y a des organismes de financement participatif qui qui peuvent entrer au capital de votre société. Attention cependant aux conditions de remboursement du capital qui poussent parfois à emprunter de nouveau à l’issue de quelques années.

Si le franchiseur communique des données financières (CA, marge, …), est-ce suffisant pour bâtir son prévisionnel ?

Le franchiseur peut donner des éléments de comparaison si son réseau est suffisamment étoffé et en particulier s’il a des « points de vente miroirs » du même format et dans la même configuration que celle du projet

En règle générale, les franchiseurs ne transmettent pas de prévisionnels. Celui-ci doit être bâti avec le propre expert-comptable du candidat.

Au préalable, une étude de marché, à réaliser par une société spécialisée ou le porteur de projet, est nécessaire pour estimer le niveau de chiffre d’affaires visé sur les trois premières années, à l’issue de laquelle on doit trouver en principe sa vitesse de croisière.

Idéalement, l’équilibre doit être atteint à la fin de la première année. Il faut donc voir s’il n’est pas nécessaire que le premier exercice soit plus long que 12 mois, ou que le démarrage de l’activité soit décalé dans le temps pour cause d’activité saisonnière. Si le premier exercice est négatif, il se peut que le concept nécessite plus de temps pour décoller et rattraper la perte générée au lancement.

Pour résumer, quels conseils donneriez-vous à un candidat franchisé qui veut se lancer en 2021?

Aujourd’hui un créateur d’entreprise en franchise doit savoir s’entourer. On lui demande déjà d’être un bon commercial, un bon gestionnaire, un bon manager.

 Il doit donc savoir se faire accompagner par son franchiseur, par un avocat, par un expert-comptable et par un banquier !

La création d’entreprise en 2021 va être une année particulière. Mais nous ressortirons tous de la crise mieux armés qu’avant. La situation oblige les porteurs de projets à gagner en professionnalisme. Nous allons avoir des candidats sérieux, des emplacements qui vont se libérer, et une activité qui repartira de plus belle après ces mois de contraintes.

Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise en rejoignant un réseau de franchise ?

En savoir plus