Les réflexes à acquérir

"Entre rentabilité et sécurité, je ne sais jamais comment choisir"

La stratégie d'épargne d’une famille n'est pas linéaire tout au long d'une vie. Il vous faut anticiper certains événements (acquisition de la résidence principale, naissance, mariage, études des enfants, …) et épargner de manière appropriée pour chacun d’entre eux.

L’idéal est de commencer à mettre de l’argent de côté mais sans le bloquer tant qu’on est jeune et peu fiscalisé. On dit souvent chez nos voisins, moins bien lotis que nous en matière de retraites obligatoires, qu’il faut commencer à épargner dès le premier revenu. C’est une sage précaution ; plus on épargne longtemps, moins l’effort est difficile à supporter et moins les risques économiques auront d’impact sur les sommes épargnées.

Il existe de nombreuses sortes de placements tels que les livrets, les plans d'épargne, les assurances vie, ou l'immobilier.

Un placement est intéressant POUR VOUS, pour répondre à VOS OBJECTIFS. La fiscalité n’est qu’un plus.

Les années fructueuses compenseront celles où vous aurez à réduire le montant de votre effort d’épargne.

Et adaptez aussi vos formules de placement à l’évolution des environnements, économiques, juridiques et fiscaux. La sécurité n’est jamais dans l’immobilisme mais plutôt dans le mouvement.

Etre conseillé par un professionnel indépendant

Il saura vous aider :

  • à bien définir vos objectifs;
  • et à choisir les solutions adaptées à votre cas, dans un maquis de produits et supports financiers tel, que vous n’aurez jamais le temps de vous renseigner sur tous ceux qui pourraient vous être utiles.

Enfin, méfiez-vous des conseils « gratuits » : mieux vaut dépenser pour une consultation, ou même un abonnement de suivi patrimonial que de se voir « conseiller » ... les produits maison.

Gérer votre patrimoine immobilier privé

Dans un premier temps, il est généralement constitué de la résidence principale. Il y a ensuite d’autres possibilités de valoriser son patrimoine immobilier :

  • L'immobilier de rapport utilisé dans le cadre d'un investissement locatif, permettra d'obtenir des loyers issus de la location de son bien (appartements, maisons, immeubles et parkings...).
  • L'immobilier commercial qui peut être celui de l’activité principale du chef d’entreprise ou que l’on peut acquérir de manière indirecte sous forme : 

--> d’actions de sociétés foncières cotées;
--> de parts de SCPI;

  • Les terrains à bâtir.

Gérer votre patrimoine immobilier professionnel

L'immobilier professionnel atteint en moyenne 20 % de la valeur de l'entreprise. La règle est de séparer les actifs immobiliers du reste de ceux de votre entreprise. Pour cela différents montages sont possibles. 
Parmi eux, on peut citer :

  • Le Bail à construction. Dans quelques cas seulement, il doit fait l’objet d’un acte notarié et ne se révèle judicieux que dans deux cas : celui d’un jeune entrepreneur – l’exonération fiscale complète s’active au bout de 30 ans – ou celui d’une entreprise familiale où le chef d’entreprise a d’ores et déjà prévu de la transmettre à l’un de ses enfants.
  • La société civile. Il s’agit d’une structure particulièrement adaptée qui offre souplesse juridique, facilité de création et dimension patrimoniale large. Attention toutefois à respecter certaines règles. Il faut notamment veiller à ce que les loyers versés par l’entreprise correspondent au prix du marché et que la Société Civile soit effectivement administrée. À noter que dans le cas d’un chef d’entreprise cédant, la création d’une Société Civile dont il restera propriétaire lui permettra de percevoir des revenus complémentaires (loyers encaissés).

Quelles que soient les options retenues, l’immobilier détenu au sein d’une entreprise doit faire l’objet d’attentions particulières. Dans l’idéal, cette séparation entre les actifs immobiliers et ceux de l’entreprise doit s’effectuer le plus tôt possible. Lorsque cela est envisageable, dès la création de l’entreprise.