Baromètre des TPE

Baromètre de conjoncture des Très Petites Entreprises n° 70 conduit par l'IFOP pour FIDUCIAL - 2e trimestre 2018

Baromètre des TPE n° 70 - 2e trimestre 2018

MORAL

La confiance s'étiole

La cote de confiance en matière économique du gouvernement Philippe chute de 9 points en un trimestre auprès des dirigeants de TPE, pour s’établir à 39 % d’opinions positives. C’est le même niveau que le gouvernement Fillon en avril 2008, mais largement plus élevé que la confiance accordée au gouvernement Ayrault après un an d’exercice du pouvoir (17 % d’opinions positives).

L’optimisme des patrons de TPE dans le climat général des affaires ou dans leur propre activité fléchit également, mais dans de moindres proportions. Les pessimistes demeurent minoritaires, à l’inverse des années passées. Si les entreprises de plus de 10 salariés ou réalisant un chiffre d’affaires supérieur à un million d’euros sont plus optimistes que la moyenne, les entreprises du commerce et celles sans salarié sont au contraire plus pessimistes que la moyenne.

EMPLOI

La création d'emplois au point mort

Les créations de postes, nettes de remplacements, ont juste réussi à compenser les suppressions de postes. Néanmoins, les résultats de ce premier trimestre ne sont pas aussi mauvais dans l’absolu, d’une part au regard de la progression du chômage au cours de la même période (+0,3 point), et d’autre part au regard des premiers trimestres des années antérieures (il faut remonter à 2008 pour trouver un niveau de création d’emplois supérieur).

12 % des entreprises ont par ailleurs embauché en moyenne 1,4 collaborateur, que ce soit en vue de pourvoir un nouveau poste ou pour pallier un remplacement. Il s’agit aussi du niveau d’embauche le plus élevé pour un premier trimestre depuis le début du baromètre des TPE en 2000. Cet indicateur a été tiré par les entreprises du Bâtiment et des travaux publics, dont presqu’une sur cinq a embauché au moins une personne.

SITUATION FINANCIERE

La consolidation

L’indice de situation financière* des TPE  est globalement stable à - 9 (contre - 8 le trimestre précédent). Depuis un an, il n’est plus descendu en dessous de - 10, ce qui sur quatre trimestres consécutifs n’avait plus été constaté depuis 2007. Cette stabilité financière, de surcroît encore négative et fragile, ne permet pas à de nombreuses petites entreprises de renflouer leur trésorerie. Une sur cinq demeure dans le rouge.

L’investissement progresse en nombre et en valeur. 17 % des TPE (contre 15 % au 4e trimestre 2017) ont réalisé un investissement pour une valeur moyenne de 52 000 euros (contre 47 000 euros trois mois plutôt). L’autofinancement (37 %) et les apports personnels ou les emprunts auprès des proches (15%) augmentent au détriment des emprunts bancaires (41 %), qui constitue toujours la principale source de financement.

* indice de situation financière : pourcentage d’entreprises ayant enregistré une amélioration de leur situation financière comparé au pourcentage de celles en ayant constaté une dégradation
 

 
 Ce baromètre rend compte de l’enquête conduite par l’IFOP pour le compte de FIDUCIAL et réalisée par téléphone du 26 avril au 15 mai 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés.

Voir le Communiqué de presse :

Pour nous contacter :  contact.barometre@fiducial.fr

Télécharger

Télécharger

Merci de remplir le formulaire ci-dessous afin d’accéder à la publication.