Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité : 6e édition - septembre 2017

27/09/2017

Les Français prêts à déléguer des missions pour soulager les forces de l’ordre

Baromètre FIDUCIAL de la Sécurité

 Les Français prêts à déléguer des missions pour soulager les forces de l'ordre

-- Focus Etat d'urgence et loi antiterroriste --

 

Paris, le 27 septembre 2017 – A la veille de l’examen du projet de loi antiterroriste à l’Assemblée nationale, la 6ème édition du Baromètre Fiducial de la Sécurité, réalisé par Odoxa, fait état de Français rassurés par l’État d’urgence et son efficacité à réduire le risque terroriste. Dans ce contexte, ils s’expriment favorablement aux nouvelles mesures du projet de loi antiterroriste. Mais ils se montrent inflexibles sur la responsabilité des forces de l’ordre à assurer leur sécurité dans une période où ces dernières alertent le gouvernement sur leurs conditions de travail et leur plus value à surveiller certains lieux publics. Pour autant, les Français se montrent ouverts à déléguer certaines missions à des agents de sécurité privée.

La loi antiterroriste approuvée par les Français avec des mesures jugées efficaces

Les Français sont 57 % à se montrer favorables au projet de loi antiterroriste. Seuls les sympathisants du Front national se montrent sceptiques (52 % opposés) car ils doutent plus que les autres Français de l’efficacité des mesures prises dans le cadre de l’État d’urgence. Si 62 % des Français pensent que le texte aura tendance à détériorer leurs libertés, 85 % déclarent qu’il améliorera leur sécurité.

Dans le détail, les Français sont extrêmement favorables aux mesures testées du projet de loi : périmètres de protection autour des lieux de rassemblement (89 %), élargissement des zones frontalières (87 %), perquisitions initiées par le préfet (80 %). Et fait remarquable, surtout en matière de lutte contre le terrorisme, les trois-quarts des Français parient sur l’efficacité de ces mesures.

Jugement de l'efficacité des mesures du projet de loi antiterroriste

 

Autre mesure gouvernementale prévue mais décolérée de la loi antiterroriste, la réhabilitation de la police de proximité sous la nouvelle appellation « police de sécurité du quotidien » annoncée par Gérard Collomb est quasi unanimement approuvée : 88 % des Français y sont favorables.

Le maintien du dispositif sentinelle divise l'opinion

En vigueur depuis les attentats de Paris de novembre 2015 et prolongé 5 fois, 6 Français sur 10 considèrent que la mise en place de l’Etat d’urgence a permis de réduire de manière significative le risque terroriste.

Alors que les 10 000 militaires de l'opération Sentinelle déployés sur le terrain cumulent fatigue physique et lassitude morale, une petite majorité de Français (51%)considèrent qu’il faut ou qu’il faudra envisager de réduire le nombre de militaires patrouillant dans les lieux publics « car ce n’est pas leur vocation principale et qu’ils représentent des cibles pour les terroristes ». Dans le détail, seuls 23 % acceptent l’idée d’une diminution immédiate, 28 % la souhaitant pour « plus tard ».

Les Français comptent sur les forces de l’ordre pour leur sécurité dans les lieux publics

Près de 8 Français sur 10 (79 %) ont conscience que la loi antiterroriste alourdira la charge de travail des forces de l’ordre. Pour autant, l’attachement aux forces régaliennes pour assurer leur sécurité reste fort et en contradiction avec certaines revendications des gendarmes ou policiers. 57 % des Français ne sont pas favorables à ce que la surveillance et les patrouilles dans les lieux publics soient en partie confiées à des agents de sécurité privée.

En revanche, pour alléger la charge de travail des forces de l’ordre, 68 % d’entre eux seraient d’accord pour confier certaines tâches où leur réelle plus value n’est pas avérée à des agents de sécurité privée comme le transfert des prisonniers, la surveillance des plages ou encore la protection de personnalités.

81 % des Français sont d’accord pour autoriser les agents de sécurité privée à porter une arme de type matraques ou bombes lacrymogène pour la surveillance des lieux ou des événements culturels et sportifs. Ils ne sont que 51 % à vouloir autoriser les agents de sécurité privée à porter une arme de type arme à feu pour protéger des établissements recevant du public ou des sites industriels sensibles.

Forte hausse du sentiment d’insécurité dans les lieux publics

Si le sentiment d’insécurité des Français a connu une légère érosion (-3 point) entre décembre 2016 et juin 2017, il repart à la hausse (+1 point) pour s’établir à 60 %. Mais tous les Français ne sont pas égaux, le sentiment d’insécurité étant plus particulièrement ressentis par les plus jeunes (70 %) et les catégories populaires (64 %).

Près d’un Français sur deux (47 %) est plutôt confiant en la capacité du gouvernement à assurer leur sécurité en matière de terrorisme. En matière de délinquance, cambriolage et agression, les Français sont plus sévères : 69 % ne font pas confiance au gouvernement (+9 points depuis juin 2017).

Le baromètre fait état d’une augmentation sensible du sentiment d’insécurité dans les lieux où sont réalisés les attentats et agressions contre les militaires de la force Sentinelle. 65 % des Français se sentent en insécurité dans les transport (+7 points), 61 % dans les gares et aéroports (+12 points), 44 % dans les sites touristiques (+18 points).

Sentiment d'insécurité par type de lieu


 

Méthodologie de l’étude

Enquête réalisée par Odoxa auprès d’un échantillon de 1020 Français interrogés par Internet les 20 et 21 septembre 2017, échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

FIDUCIAL                  

FIDUCIAL est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs. Créée en 1970 par Christian Latouche, son fondateur et actuel Président, FIDUCIAL s’est développée grâce à une dynamique de croissance ininterrompue depuis plus de 45 ans. En Europe, ses 11 000 collaborateurs servent 275 000 clients.

La mise en commun des savoir-faire au sein de FIDUCIAL lui a permis d’acquérir une expertise complète dans les métiers du droit, de l’audit, de l’expertise comptable, de la banque et du conseil financier, de l'informatique et de la technologie, de la sécurité, de l’immobilier et du monde du bureau.

Présente sur tout le territoire national avec une agence tous les 30 kilomètres, FIDUCIAL est le véritable partenaire des chefs d’entreprise et, grâce à son offre globale, leur permet de se consacrer pleinement à leur métier.

Contacts presse  :  Agence CorioLink
Pierre Alibert - Tél. : 06 87 40 90 76  - Email : pierre.alibert@coriolink.com