Interview de Maître Pierre-André GIRARD

Interview de Maître Pierre-André GIRARD

Maître Pierre-André GIRARD, Notaire à Annecy, partage ses impressions sur nos nouveaux produits, sur la relation client-Notaire et sur la productivité des études Notariales.

Qu’avez-vous pensé du lancement de FIDUCIAL Informatique ?

MAITRE GIRARD « Très belle présentation de Signature, de ce nouveau logiciel qui sera à disposition prochainement dans nos études. Et puis au-delà de ce logiciel de rédaction d’acte, je crois que le fait marquant c’est l’ouverture d’un prestataire de services, d’un fournisseur de logiciel sur tout ce qui nous entoure, sur tout le monde et sur tous les partenaires avec qui nous devons travailler au quotidien. »

Le rapprochement avec les éditeurs juridiques et FIDUCIAL, c’est intéressant ?

MAITRE GIRARD « C’est important parce qu’effectivement c’est jusqu’à présent des sources d’informations, de rédaction qui sont parallèles, en fait, qui ne sont pas intégrées. Donc le fait que FIDUCIAL et son logiciel de rédaction d’acte les intègrent, c’est un beau partenariat, c’est riche pour nous. »

Quel est votre avis sur l’évolution de la relation client-Notaire ?

MAITRE GIRARD « C’est fondamental, je pense que c’est là-dessus que l’avenir du Notariat se joue. Il a été rappelé ce matin notamment par certains confrères qu’au niveau de la technicité on a pas à rougir, mais au contraire qu’on peut être fier de notre compétence sur un plan juridique, de la compétence de nos collaborateurs. En revanche au regard de toutes les évolutions, l’enjeu c’est véritablement de dépasser la notion du dossier pour aller vers cette relation client dématérialisée, digitalisée. Adopter toutes ces nouvelles technologies. Et puis simplifier le travail du client, l’intégration du client, parce que pour lui c’est un parcours du combattant, souvent. »

Voyez-vous un risque dans la solution hébergée ?

MAITRE GIRARD « Non, moi je n’y vois pas de risques. Alors il est évident que l’on a déjà l’expérience avec l’acte électronique, où il a fallu psychologiquement que l’on fasse le pas entre la minute qui était physiquement dans notre étude et cet acte dématérialisé qui était hébergé au MICEN. Globalement, que le serveur soit à l’étude ou hébergé à l’extérieur, tant qu’il y a de la garantie et de la sécurité je pense au contraire qu’il faut y voir un facteur plutôt positif. »

L’uberisation, c’est un terme qui vous fait peur ?

MAITRE GIRARD « Uberisation, non. C’est vrai que l’on attend les tirages au sort, l’augmentation considérable, 10% d’augmentation de la concurrence sur le Notariat français, notamment en province. Pour l’instant on réfléchit à toutes nos idées de regroupement de Notaires individuels, d’entreprise Notariale, etc… »

C’est important la productivité dans votre étude ?

MAITRE GIRARD « Oui bien sûr, là, c’est la rédaction d’acte mais on a bien tous conscience que le tarif sera revu régulièrement, qu’il y a, d’une part, probablement autre chose que le tarif donc il y a d’autres secteurs que nous devons redécouvrir. Je fais beaucoup d’expertise au sein d’études et de négociations immobilières, il y a également tout le droit de l’entreprise, la gestion de patrimoine, le conseil, sur lesquels on doit aller. Donc c’est important, les notions de conseil ont rejoint cette relation avec le client. »

Le mot Signature ?

MAITRE GIRARD « Très bien, parfait ! On attendait tous et on savait qu’il y avait quelque chose en préparation sur la base du logiciel que vous aviez. Mais « Signature », très bien, je pense que pour nous, ça sonne bien ! »