Améliorer sa gestion sans dépenser 1€ : 10 astuces pour y parvenir

Améliorer sa gestion sans dépenser 1€ : 10 astuces pour y parvenir

Presse - Tabac - Librairie : Augmenter ma trésorerie ? Oui, mais comment ? Je ne veux pas faire de lourds investissements ! Pas besoin de dépenser un euro, soyez ingénieux, faites preuve d’audace. Vous êtes le maître du jeu à vous d’en fixer les règles… pour gagner plus ! Voici quelques astuces et stratégies pour vous guider dans votre démarche vers la réussite. Soyez attentif. Qui dit trésorerie, entend banque… et vous n’avez pas tort, bien que vous disposiez de bien d’autres leviers sur lesquels vous pouvez appuyer.

Astuce 1 : Analysez et renégociez vos frais bancaires avec votre banque

« La tactique consiste à savoir ce qu’il faut faire quand il y a quelque chose à faire. La stratégie consiste à savoir ce qu’il faut faire quand il n’y a rien à faire. » Xavier Tartakover

Une vigilance particulière quant aux frais bancaires s’impose. Ils représentent un coût important mais vous avez du mal à en estimer le montant ? Pensez à négocier avec votre banquier. Mettez les banques en concurrence. Lisez les conditions générales de gestion de compte. Mais surtout, prenez les rênes de votre trésorerie, anticipez, n’alourdissez pas la facture.

Vous avez des besoins financiers liés à votre activité ? Vous vous trouvez à découvert ? Vous avez des solutions. 

Réfléchissez à investir vos propres ressources afin d’éviter les agios. Vous pouvez aussi opter pour un emprunt dont le taux d’intérêt est somme toute inférieur à celui d’un découvert bancaire. Rapprochez-vous de votre expert-comptable afin d’étudier le financement de vos ambitions. Votre conseiller peut vous accompagner non seulement dans votre réflexion mais aussi auprès de votre banquier. 

Optimiser sa  trésorerie ne signifie pas avoir un solde créditeur sur son compte en permanence, mais plutôt avoir un solde en moyenne le plus proche de 0. L’excédent étant placé sur un compte rémunéré. Mettre en place un suivi de trésorerie vous permettra d’identifier les pics à la hausse ou à la baisse de vos liquidités, permettant soit d’investir vos ressources, soit de décaler vos paiements.

En cas de difficultés la gestion de vos délais de règlement fournisseurs est indispensable. Vous identifiez des périodes plus difficiles que d’autres ? Utilisez les ouvertures de crédits comme une sécurité.

Astuce 2 : Moins d’immobilisations pour “s’alléger”…

Vous manquez de ressources… vous en avez sûrement plus que vous ne le croyez !

Petit tour d’horizon : n’avez-vous pas déposé des cautions lors de l’acquisition de nouveaux matériels ? N’est-il pas temps de les récupérer ? 

En parlant de vos immobilisations, êtes-vous sûr de toutes les utiliser ? N’y a-t-il pas d’anciens agencements gisant sans raison dans vos locaux ? Vous gardez des masses qui ne vous rapportent rien. Transformez ces pesanteurs : vendez-les, vous gagnerez en espace, et votre trésorerie en légèreté.

Optimiser votre imposition sur vos biens est indispensable : consultez votre expert-comptable pour faire une situation sur l’option pratiquée quant aux amortissements, le système dégressif peut s’avérer intéressant notamment pour le matériel informatique.

Astuce 3 : Les consignes, une variable d’ajustement des plus sensibles

Si une gestion rapprochée et rigoureuse de vos immobilisations est importante, elle est indispensable pour vos consignes de marchandises ! Ne pas acheter trop peut se  résumer à : ne pas bloquer d’argent inutilement. 

Un outil magique aux multiples ressources : votre Terminal de Point de Ventes (TPV) ! Il vous aide non seulement à contrôler vos stocks, mais aussi votre marge ! 

Ne payez que ce qui est dû : le pointage de la livraison est un incontournable et vous permet de limiter la démarque. Si vous relevez des erreurs pensez à contrôler les rectifications opérées, pointez les retours et effectuez un rapprochement du relevé hebdomadaire. Gardez en tête qu’il vous faut vendre 7 fois plus pour récupérer la perte sur la presse (d’une rémunération de 15% - Q1). 

Plus la rotation des stocks est maîtrisée, plus rapide elle est, et mieux votre trésorerie se porte.

Vous voulez payer moins d’impôts ? Identifiez bien la démarque à effectuer : celle que vous maîtrisez (avec l’identification des trop vieux), mais aussi celle qu’il vous faut identifier (concernant les vols ou de potentielles erreurs d’enregistrement). 

Vous percevez des commissions d’avance sur vos consignes, pensez à les communiquer à votre expert-comptable. Pourquoi ? Tout simplement, il utilisera cette information pour neutraliser l’impôt sur ces commissions perçues d’avance. 

Vous pensez qu’il ne s’agit que d’économies de bout de chandelle ? Faux ! Faisons quelques calculs simples : 

  • Les ventes de presse : pour une démarque de 3 000 € vous économisez environ 1 500 € d’impôts et charges sociales.
  • L’effet de neutralisation des commissions d’avance sur les consignes = une consigne presse de 30 000 € représente environ 4 500 € de commissions d’avance soit environ 2 250 € d’impôts et charges sociales.

Alors… le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Astuce 4 : Analysez l’utilité de vos paiements …

Quelques axes de réflexion complémentaires :

  • Comprenez bien ce qui vous est facturé : chaque prestation doit correspondre à un service dont vous maîtrisez parfaitement le rapport qualité/prix. Le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur, optez pour le mieux-disant (exemples : assureurs, experts comptables…).
  • Menez une véritable chasse aux doublons : payer deux fois pour le même service s’assimile à du gaspillage. Faites le point sur vos assurances : l’une ne recoupe-t-elle pas les clauses d’une autre ? Sont-elles toutes nécessaires et adaptées ?
  • Vos frais généraux peuvent être réduits. Par exemple, lors du changement de vos ampoules, pensez à opter pour les leds. Outre le phénomène de mode, vous aurez un véritable retour sur investissement qui s’avérera rapidement payant.

Astuce 5 : Optimisez la gestion de vos jeux à gratter et de la loterie

La presse est votre source principale de préoccupation mais ne laissez pas de côté la loterie, les jeux de grattages. Ils sont à gérer comme les taxables : scannez-les pour gérer votre inventaire, et effectuez un contrôle régulier de vos livraisons, 1 carnet manquant équivaut à 150 € de perdus et 150 € de perdus correspondent à 3 000 € de ventes soit 1 500 clients à 2 €...

Astuce 6 : Soyez proactif

Être un bon gestionnaire est un facteur clé de succès mais être tactique, mieux encore, user de stratégie, susciter la demande marque toute la différence. 

Entre tentation et bon calcul : « Il faut jouer pour devenir sérieux... » (Aristote).

Les achats sont essentiels, ne commettez pas d’erreur : ne succombez pas à la tentation de tous les nouveaux articles. Pensez merchandising. Prenez des risques mesurés : parier ? Oui : sur de nouveaux produits, mais après une analyse du marché local, ou pour compléter vos gammes d’offres.

Vous avez des rossignols malgré une bonne gestion de stock et des tactiques de vente ? Pas de panique : ayez recours aux soldes, aux promotions, mettez-les en avant et n’oubliez pas votre expert-comptable afin qu’il puisse procéder à une provision pour dépréciation de stocks.

Astuce 7 : Soyez créatif : la nouveauté crée l’attractivité

N’hésitez pas à diversifier votre activité et à vous tourner vers les produits “zéro stock” tels que les smart boxes, les e-amendes, les billetteries de spectacles, coyote, le transfert d’argent, le colisage, etc.

Le meilleur allié de ce changement ? Votre TPV ! Ces offres innovantes vous aideront à vous différencier et à faire des économies de gestion des achats (et de temps) !.

Astuce 8 : Soyez force de proposition et fin négociateur

Vous augmentez vos stocks pour élargir votre panel de références ? Adhérez au réflexe “marge” : fixez le bon prix par famille d’articles et par rapport à celui de vos concurrents. 

L’amélioration de votre marge passe inéluctablement par la négociation de vos prix d’achats. 

Vous disposez de plusieurs options, seul ou à plusieurs, optimisez vos achats. Votre TPV vous aide à connaître vos marges par produits et à analyser la saisonnalité de certains de vos articles : faites-en bon usage.

L’union fait la force, un adage qui porte ses fruits. Faire commande commune avec vos confrères vous fera gagner en force de négociation.

Faire cavalier seul est envisageable. Définissez une stratégie de vente : petits prix mais gros volumes ? Votre besoin de stocks augmentera. Vous posséderez alors une corde sensible auprès de vos distributeurs. 

Analysez le rythme de vos besoins. L’utilisation d’un cadencier vous aidera à déterminer les conditions d’achats qui vous sont le plus favorables.

Astuce 9 : Misez sur le capital humain

L’optimisation des besoins est valable aussi pour le temps de travail de vos salariés en fonction de la fréquentation de votre magasin. Utilisez votre TPV ! Il vous indiquera les temps forts ou morts de votre activité. à vous d’exploiter ces données pour augmenter votre rentabilité. 

La gestion salariale induit la réalisation de fiches de poste. Cette démarche est encadrée par une volonté de procédures. Prévoyez les, elles sont dissuasives et vous éviteront bien des difficultés. C’est en effet le moment de réfléchir aux contrôles que vous effectuez et à les communiquer à vos salariés. La vérification quotidienne de la caisse évite très souvent les vols. 

Vous voulez que vos salariés restent motivés ? Vous possédez une marge de manoeuvre.

Récompenser représente un coût, alors stimulez vos salariés en boostant votre chiffre d’affaires ! Déterminer des objectifs de vente individuels ou collectifs sur certains produits pourrait être une solution. 

Votre expert-comptable peut vous accompagner dans cette réflexion et vous conseiller quant au taux optimal à fixer.

Astuce 10 : Communiquer : adoptez ce principe

Vous, vos salariés : votre meilleure arme. La base de tout commerce repose sur le fameux SBAM : Sourire, Bonjour, Au revoir, Merci. La relation que vous instaurez avec vos clients est essentielle. On achète mieux dans la convivialité propice à un climat de confiance.

Adaptez vos vitrines aux saisons, tant dans la disposition de vos articles que dans la décoration de vos locaux. Pâques, Noël, les fêtes (des mères, des pères, etc.), la rentrée scolaire sont l’occasion de proposer un renouveau, de susciter l’intérêt tant des fidèles mais aussi des nouveaux clients. 

Changer votre vitrine est aussi l’occasion pour vous de valoriser les produits que vous souhaitez : les rossignols en promotion, vos articles les plus commissionnés, ceux dont le règlement s’effectue en différé.

Ce changement vous permet de gagner à tous les coups : vendre plus et surtout vendre mieux. 

Les mots clés à appliquer : organisation, rigueur, contrôle, adaptation, TPV et créativité sont les facteurs de votre prochain succès. En bref, vous disposez des leviers de déblocage : entre stratégie et tactique, devenez l’acteur de votre réussite !

Alea jacta est… à vous de jouer !

Diffuseurs de presse : gérer et améliorer la trésorerie de son point de vente

Pour bien gérer et améliorer la trésorerie de votre point de vente, plusieurs solutions concrètes existent.

Confiez la comptabilité de votre tabac-presse ou librairie à un expert comptable FIDUCIAL

En savoir plus