Arnaque au président - Entreprise victime de faux ordre de virement

Arnaque au président - entreprise victime de faux ordre de virement

L’arnaque au président consiste pour le fraudeur à contacter, par courriel ou par téléphone, une entreprise cible, en se faisant passer pour le président de la société mère ou du groupe.

Après quelques échanges destinés à instaurer la confiance, le fraudeur demande que soit réalisé un virement international non planifié, au caractère urgent et confidentiel. La société s’exécute après avoir reçu les références du compte étranger à créditer. La DGCCRF alerte sur une nouvelle forme de l’arnaque au président qui se déroule en deux étapes.

Première étape : le malfaiteur se fait passer pour un agent de la DGFiP par usurpation d’identité, en utilisant nom, sceaux et timbres de l’État (Marianne) et citant des articles législatifs pour prétexter un contrôle auprès d’une entreprise cible. Sous couvert de cette fausse identité, le fraudeur réclame des informations sur l’entreprise et sur ses clients.

Deuxième étape : ensuite, le fraudeur se fait passer pour l’entreprise cible auprès de ses clients et annonce un changement de compte bancaire, le paiement des futures factures seront donc payées sur le nouveau compte appartenant au fraudeur.

Pour éviter ce type d’arnaques, la DGCCRF rappelle que : 

  • il ne faut jamais agir dans l’urgence malgré l’insistance de l’interlocuteur ; 
  • il faut informer les membres de son entreprise sur l’existence de ces pratiques ; 
  • bien lire tout document reçu (les fraudeurs étrangers sont parfois maladroits avec la langue française) ; 
  • analyser les adresses courriel, vérifier via des sources fiables l’identité de l’interlocuteur (Internet, CCI/CMA, infogreffe).

Actualité de DGCCRF du 14.10.2020

Observations : les arnaques ont lieu tout au long de l’année, mais elles sont plus fréquentes dans les périodes de trouble ou les périodes de congés profitant ainsi de l’absence des responsables « comptes clients », « comptabilité », « sécurité informatique » plus au fait de ces arnaques.