Le 1er mai est-il obligatoirement chômé ?

Le 1er mai : un jour férié particulier

Le 1er mai est-il obligatoirement chômé ?

Le 1er mai est un jour particulier, sauf exceptions très limitatives, c’est le seul jour férié qui doit être obligatoirement chômé et payé.

Ce principe général s’applique à tous les salariés, quels que soient leur statut et leur ancienneté dans l’entreprise.

DES DÉROGATIONS LORSQU’IL EST IMPOSSIBLE D’INTERROMPRE L’ACTIVITÉ

La loi fixe une exception à l’obligation de repos le 1er mai pour les établissements et services, qui, en raison de la nature de leur activité, ne peuvent interrompre le travail.

Ces établissements et services ne sont pas définis par la loi. Il appartient à l’employeur qui se prévaut de cette dérogation d’établir qu’il ne peut interrompre son activité le 1er mai. En pratique, les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, les cliniques et hôpitaux et les transports publics sont concernés par cette exception.

LE 1ER MAI TRAVAILLÉ EST TOUJOURS PAYÉ « DOUBLE »

Le salarié amené à travailler le 1er mai perçoit en plus de sa rémunération habituelle une indemnité égale à la rémunération des heures accomplies.

A lire également : Les jours fériés, autres que le 1er mai, sont-ils obligatoirement chômés ?