Création d’entreprise : choix du statut juridique

Chaque année, plus de 500 000 entreprises sont créées en France. 40% de ces créations se fait sous le régime de la micro-entreprise, 25% sous le régime de l’entreprise individuelle et 35% sous la forme de sociétés.
Se mettre en société permet de créer une structure juridique qui possède sa propre personnalité juridique et son propre patrimoine distincts des associés. Lorsque l’entrepreneur décide de lancer son projet en créant une société, il doit choisir le statut juridique de cette dernière. Il existe de très nombreux statuts (les lister) qui n’ont pas tous les mêmes contraintes et obligations et les mêmes avantages. L’enjeu du choix des statuts est crucial car un statut juridique mal adapté peut vite s’avérer un obstacle au bon fonctionnement et au bon développement de l’entreprise.
Les avocats FIDUCIAL Sofiral vous conseillent dans le choix d’un statut juridique adapté à votre projet à et votre situation personnelle.

Rédaction de vos statuts et immatriculation

Une fois votre statut juridique choisi avec les conseils de votre avocat FIDUCIAL Sofiral, ce dernier prend en charge la rédaction de vos statuts. Et pour vous simplifier la création ou la reprise de votre société, il prend également en charge ses formalités d’immatriculation corrélatives.

En savoir plus sur les statuts juridiques des entreprises

Vous pouvez créer selon différents types de structure : la micro-entreprise, l'entreprise individuelle ou la société.

Se mettre en société

Se mettre en société permet de créer une structure juridique qui possède sa propre personnalité juridique et son propre patrimoine distinct des associés.

L'EIRL

L'EIRL est une forme d'exploitation ouverte aux entrepreneurs individuels depuis 2011, qui leur permet de mettre à l'abri des poursuites de leurs créanciers professionnels une partie de leur patrimoine sans constituer de société. Au plan fiscal, l'EIRL permet d'opter pour l'impôt sur les sociétés.

Le régime fiscal de la micro-entreprise

Un régime semi-forfaitaire d'imposition destiné à permettre à de très petites entreprises d'éviter les contraintes fiscales du régime réel que connaissent les entreprises de taille plus importante.

Pour en savoir plus